Jean Hervé et Laurent CHIQUET

JACQUESSON

COMPLETEMENT BIZARRES, CES CHAMPENOIS !

Lorsqu'un modeste caviste rencontre le propriétaire d'une maison de champagne qui a pignon sur rue, dans l'espoir de distribuer ses prestigieux flacons, il se prépare à parler de marketing, remises de fin d'année, commissions, packaging, parité €/US Dollar, commerce extérieur et cours de la bourse...
Mais les frères Chiquet attaquent la conversation par le registre de la vigne, du respect des terroirs, de la plante et du fruit. Ils sont négociants certes, mais avant tout vignerons. Et ils se montrent aussi sourcilleux sur la qualité des raisins achetés que sur leur production propre.
Autant dire que cela surprend ! On croyait que seule une poignée de petits vignerons champenois savait encore qu'il fallait un raisin sain, issu de rendements raisonnables, pour élaborer un bon champagne.
Jean Hervé, c'est le "commercial", mais il sait ce que taille, labour et élevage en foudre veulent dire.
Laurent, c'est le "technicien", le vinificateur rigoureux, le dégustateur hors pair.
Jacquesson possède 26 hectares dans les grands crus d'Aÿ, Avize, Oiry, ainsi que dans les premiers crus de Dizy, Hautvilliers et Mareuil/Aÿ. Les achats portent sur 15 hectares également classés en grands et premiers crus, auprès d'un petit nombre de vignerons fidèles avec lesquels sont entretenus des contacts étroits et permanents. Pour un total de 350000 bouteilles commercialisées chaque année. Tous les raisins sont pressurés "à la maison".
Vinification et élevage sous bois (foudres de 25 à 75 hl et demi-muids), absence de filtration, très faible dosage contribuent à offrir des champagnes purs, droits et non "maquillés" à la liqueur.
La CUVEE N°7... (le numéro change chaque année) est généralement composée à 80% des vins d'un même millésime. C'est en celà que Jacquesson diffère grandement des autres maisons dont le brut sans année fait appel à plusieurs millésimes de vins de réserve pour proposer TOUJOURS LE MEME GOUT (le fameux "goût maison"). Les frères Chiquet ne souhaitent pas offrir un goût standard, mais la meilleure bouteille possible reflétant les conditions de l'année climatique.
Pour chaque cuvée 7..., une partie des flacons est mise en vieillissement pour un dégorgement tardif (D.T) : bénéficiant d'un élevage sur lies d'au moins 8 ans; la D.T.gagne en complexité aromatique et en vinosité pour devenir un grand champagne de repas.
Les rarissimes cuvées terroirs coiffent la gamme : la sélection parcellaire sur les communes grand cru aboutit à la proposition de cuvée millésimée d'exception dégorgées après 10 ans : sur la commune de Dizy, le Chardonnay du lieu-dit "Corne-Bautray" magnifique de tension, sur Avize, le Chardonnay de la parcelle "Champ Caïn" salin et aérien, et sur Aÿ seulement trente ares de Pinot Noir au lieu-dit "Vauzelle Terme" qui produisent un vin d'une précision diabolique !

Jacquesson n'est pas une maison de champagne comme les autres : sa philosophie et ses pratiquent l'apparentent aux meilleurs vignerons de l'appellation.